MATERIEL ET RECOMMANDATION DE LA H.A.S EN KINESITHERAPIE

EKKAR constitue une réponse au problème de l’hygiène et de la prévention des risques infectieux en cabinet médical ou paramédical, en centre de rééducation et services hospitalier de réhabilitation. Le matériel spécifique, destiné aux kinésithérapeutes, est en adéquation avec les mesures de prévention à appliquer contre les infections nosocomiales lors des différentes phases de rééducation des patients. Lésions cutanées, infection respiratoire, rééducation muscla-squelettique post opératoire (plaies et cicatrices)

OBJECTIFS

Les recommandations de la HAS et C.CLIN ont pour objectif la réduction des infections transmises lors d’actes de soin, notamment par les dispositifs médicaux et diverse matériel d’utilisation quotidienne (table d’examen ,espalier ,plateau de proprioception ,électrodes …) .Réduction des infections croisées et contrôle du risque infectieux lié à l’environnement.
Le cabinet médical ou paramédical comme lieu particulier pour la mise en œuvre des mesures d’hygiène et de prévention du risque infectieux est l’objet de ces recommandations.

RESPONSABILITE DU MASSEUR KINESITHERAPEUTE

DISCIPLINAIRE

Elle s’applique en cas de non respect du code de déontologie, les sanctions sont appliquées par l’ordre des MK.
CODE DE DEONTOLOGIE ART R 4321-11 : « le masseur –kinésithérapeute dispose, au lieu de son exercice professionnel , d’une installation convenable, de locaux adéquats permettant le respect du secret professionnel et de moyens techniques suffisants en rapport avec la nature des actes qu’il pratique..Il veille au respect des règles d’hygiène et de propreté ; il ne doit pas exercer sa profession dans des conditions qui puissent compromettre la qualité des soins ou la sécurité des personnes prises en charges »

CIVILE

Appréciée par les juridictions civiles pour la pratique libérale. La responsabilité est assurée, elle peut entraîner le versement de dommages et intérêts à la victime par l’assurance du MK.

PENALE

Appréciée par le juge pénal, si la faute du MK est qualifiée d’infraction pénale, cette responsabilité est personnelle ; En matière de sécurité le praticien libéral est donc civilement et pénalement responsable des dommages causés au patient par lui-même, par ses assistants ou salariés.

RISQUES INFECTIEUX

Infection liées aux soins (IAS) : une infection est dite associée aux soins si elle survient au cours ou au décours d’une prise en charge d’un patient. L’IAS comprend l’infection nosocomiale contractée au sens de contractée dans un établissement de santé, cabinet ,centre hospitalier ,centre de rééducation.
Bactéries multi-résistantes(BMR) : Les BMR sont dites multi-résistantes quand elles sont sensibles à un nombre restreint d’antibiotiques. Leur éradication passe par une lutte contre la transmission croisée d’un patient à un autre et la diminution de leur sélection par les antibiotiques. Les BMR isolées en ville proviennent des milieux médicaux et paramédicaux et les professionnels de santé libéraux deviennent un maillon de la transmission. Par contact direct entre deux personnes ou par l’intermédiaire d’un matériel contaminé(Table, matériel de rééducation ). Tous patients et tous professionnels sont porteurs potentiels d’agents infectieux.

MATERIEL

RECOMMANDATION H.A.S – C.CLIN . HYGIENE DES LOCAUX:
Sols, Murs, Portes, matériel et petit matériel, Poste de lavage des mains:
• Revêtement lisse, antidérapant, non poreux, facilement lessivable et lavable, résistant aux produits désinfectants de surfaces. Le bois est déconseillé (plateaux de proprioception, barre fixes, poids et altère, espalier ) ainsi que tous les coussins et revêtements de table d’examen avec coutures ou en tissu.

CONCLUSION

• Respect des règles d’hygiène indispensable aux bonnes pratiques de la rééducation
• Ceci impose au praticien un investissement en temps, en produits et matériels.
• Le Masseur- Kinésithérapeute doit absolument prescrire et privilégier des consommables personnalisés garantissant une hygiène contrôlée et sous la responsabilité de chaque patient.